Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA)

Mission

Accompagnement

Type d’acteur

Acteur de la recherche

Champs d’intervention

Sanitaire / Médico social / Social

Zone d’intervention

Nationale

Qu'est-ce que le CEA ?

Le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est un organisme public de recherche à caractère scientifique, technique et industriel (EPIC). Acteur majeur de la recherche, du développement et de l'innovation, le CEA intervient dans quatre domaines : la défense et la sécurité, les énergies bas carbone (nucléaire et renouvelables), la recherche technologique pour l'industrie, et la recherche fondamentale en sciences de la matière et sciences de la vie.

Accédez au site du CEA

Missions

Le CEA mène une politique active d'innovation reposant sur la valorisation des travaux de ses laboratoires et le transfert de connaissances, de compétences et de technologies vers l'industrie. 1er organisme de recherche déposant de brevets en France et en Europe (classement Top 100 Clarivate), il développe de nombreux partenariats avec les acteurs du monde industriel, contribuant ainsi au ressourcement scientifique, à la diffusion de l’innovation et à la compétitivité de l’industrie française.

Le CEA est ainsi en mesure de proposer à ses partenaires, grands groupes aussi bien que start-ups et PME, un environnement particulièrement propice à l’innovation. Il s’appuie pour cela sur une expertise scientifique et technologique reconnue, un accès à des infrastructures et équipements de pointe, et une capacité d’accompagnement sur mesure des partenariats de recherche. Une des missions principales du CEA est notamment de faire le lien entre la recherche et l’industrie.

 

J'ai un projet, en quoi entrer en contact avec le CEA m'est utile ?

  • Accès à des savoir-faire et des expertises scientifiques pluridisciplinaires ;
  • Accès à des infrastructures de recherche en biologie santé et des plateformes et équipements de pointe, pour : la recherche translationnelle clinique, l’exploration fonctionnelle et les développements technologiques dans le numérique ;
  • Accès à des technologies innovantes ;
  • Travail en mode projet, de la recherche fondamentale, à la fourniture de prototypes et leur validation.

 

A quelle phase de mon projet entrer en contact ?

A toute étape nécessitant des travaux de recherche ou un accès à certaines ressources technologiques

En phase de pré-industrialisation notamment pour les dispositifs médicaux numériques

Quel est le lien entre le CEA et les porteurs de projet ?

Thématiques concernées

Le CEA allie recherche fondamentale en biologie et technologies de pointe pour contribuer à l’avancée des connaissances et apporter des solutions dans le domaine de la santé. Il adresse plusieurs thématiques pouvant embarquer du numérique, parmi lesquelles l’imagerie médicale, la biologie à grande échelle, la modélisation moléculaire, les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro.


Dans le domaine de la santé numérique, ses activités et expertises portent principalement sur : 

  • La production de données : imagerie biomédicale, génomique, protéomique, métabolomique…
  • L'interprétation des données produites et modélisées et l’identification de mécanismes physiopathologiques et de biomarqueurs ;
  • La standardisation des processus d’acquisition des données et du contrôle de leur qualité ;
  • La gestion et le traitement de données massives ;
  • L'intégration et l’analyse croisée de données hétérogènes ;
  • La modélisation mathématique des associations complexes de données en biologie des systèmes ;
  • La sécurisation des échanges et la confidentialité des données ;
  • L'IA responsable pour les fonctions avancées, de recommandation et d’assistance décisionnelle ;

Le CEA propose un environnement multidisciplinaire où interagissent plusieurs communautés scientifiques.


Exemples d'accompagnement de la numérisation de l'organisation du système santé :

  • Outil d’aide à l’analyse des données et d’aide à la décision par exemple pour la clinique, les patients et les professionnels de santé ou pour les industriels de la santé ;
  • Analyse sémantique de texte pour l’exploration du dossier DMP d’un patient ;
  • Solutions pour des réseaux de confiance ;
  • Savoir-faire en cryptographie, blockchain, cyber sécurité (participation du CEA au GT spécifique de l’ANSM).


Développement de nouveaux dispositifs médicaux numériques :

  • Analyse biologique automatisée et embarquée ;
  • Mesure de paramètres en vie réelle ;
  • Suivi de thérapie par exemple pour l’apnée du sommeil, la dialyse, le diabète.


Contribution au développement de nouveaux outils d'exploitation de données médicales : 

  • Identification ou développement de connaissances médicales pour les intégrer dans des jumeaux digitaux ;
  • Modélisation, simulation et systèmes d’aide à la décision de médecine personnalisée pour l’oncologie, les pathologies neurodégénératives, le diabète, la radiothérapie, l’infectiologie et les vaccins ;
  • Preuves de concept sur des domaines applicatifs variés en santé pour par exemple l’accès aux données médicales réparties, le DMP, le diagnostic, le pronostic ou la prévention, thérapie.

Ressources accessibles (base de données, observatoire)

Infrastructures nationales et plateformes technologiques d’analyse permettant la production de données de qualité dans le domaine des « omiques » et de l’analyse phénotypique multimodale. Le CEA coordonne plusieurs infrastructures nationales (IDMIT, NEURATRIS, FLI, Neurospin, France Génomique) et est partie prenante de plusieurs autres (IFB, FRISBI, MetaboHub, PROFI, Ibisba).


Centres et réseaux de référence en biologie-santé et des grandes infrastructures de calcul et traitement de données comme : 

  • Le CATI, la plateforme multicentrique de Neuro-imagerie ;
  • Le Service Hospitalier Joliot Curie (SHFJ) et ses installations et plateaux techniques ;
  • Le CNRGH, centre national de recherche en mesure de répondre aux questions scientifiques nécessitant des besoins de séquençage et de génotypage à haut débit, grâce au développement et à la mise en œuvre de technologies innovantes et intégrées ;
  • Le Genoscope, qui développe des méthodes et des projets pour l’exploration de la biodiversité, en particulier en séquençage massif d’ADN et bio-informatique ;
  • Le TGCC,  infrastructure pour le calcul scientifique très haute performance et le Bigdata, opérant des supercalculateurs multi-pétaflopique.


N4HCloud :Infrastructure de stockage, de traitement et d’analyse de données de santé à vocation recherche, connectée aux grandes infrastructures de calcul hébergées au TGCC – Plateforme permettant le déploiement de projets de recherche dans le domaine de la santé numérique avec le support et l’expertise du CEA dans différents domaines métiers (informatique/numérique, imagerie, omiques …)


Plateformes pour le développement technologique et/ou la validation des dispositifs médicaux numériques. En combinant des détecteurs issus des microtechnologies, e.g. développement de détecteurs MEMS ou optiques associés aux compétences en biologie-santé pour 

  • Développer des dispositifs d’analyses biologiques portables et automatisés ;
  • Des capteurs pour des mesures sur la personne en vie réelle en particulier pour le suivi de maladies chroniques. Une des forces du CEA est le développement de fonctions complètes en allant du capteur innovant au traitement numérique pour identifier un indice médical ;
  • Clinatec : pour la réalisation de design, d’intégration ainsi que pour la réalisation d’essais (pré)cliniques pour les dispositifs médicaux innovants.


Avec un écosystème européen d'excellence : 

  • Hub4AIM : Une alliance européenne ou le CEA est partenaire qui accompagne les entreprises du Dispositif Médical pour accélérer leur développement jusqu’au marquage CE ;
  • EBRAINS est une plate-forme européenne fournissant des outils et des services qui peuvent être utilisés pour relever les défis de la recherche sur le cerveau et du développement de technologies inspirées du cerveau. Ses composants sont conçus avec, par et pour les chercheurs. Les outils aident les scientifiques à collecter, analyser, partager et intégrer les données cérébrales, et à effectuer la modélisation et la simulation de la fonction cérébrale ;
  • FENIX une infrastructure de recherche européenne donnant accès à des moyens de calcul et des services intégrés autour de la donnée ;
  • EIT HEALTH un écosystème de 150 partenaires industriels et académiques innovant dans le domaine de la santé pour des systèmes de santé plus performants. Le CEA fait partie des membres fondateurs.
     

Finance-t-il des projets ?

  • En lien avec des écosystèmes régionaux, nationaux et européens de financement

Liens avec les innovateurs et entrepreneurs

  • Collaborations de recherche ;
  • Accès aux plateformes et prestations de recherche ;
  • Laboratoires communs ;
  • Accès aux écosystèmes d’innovation régionaux, nationaux et européens dans les domaines de la santé et du numérique e.g. calcul haute performance ;
  • Montage de consortiums nationaux et européens ;
  • Accompagnement à l’essaimage de start-up issues du CEA.

Guide pratique

Toutes les questions qu'il faut se poser sur le CEA

Quel est le bon interlocuteur ?

Nora Benhabiles : nora.benhabiles@cea.fr

Les services du CEA sont-ils payants ?

Cela dépend des modes de collaborations choisis.

Votre structure peut-elle accompagner individuellement mon projet ?

Nous étudions tous les projets qui nous sont proposés. De plus, nous travaillons en étroite collaboration avec un écosystème d’innovation très solide, aux niveaux national et régional (par exemple en île de France ou dans la région Grenobloise) avec nos partenaires académiques et industriels, des structures hospitalières et les pôles de compétitivité et, au niveau européen (par exemple EIT Health).

25 Rue Leblanc 75015 Paris
Cette page vous a t-elle été utile ?
Moyenne des votes :1 (4 votes)